Philippe Decrauzat en dialogue avec Olivier Michelon


Semester SA 2011
Dates

2 novembre

ECTS 3
Kunsthochschule
Universit├Ąt / Haute Ecole
ECAL, Lausanne
Website www.ecal.ch
Teacher Julien Fronsacq
Contact email
for student applications
stephanie.moisdon[at]ecal.ch
Content description

Mardi 1er, 13h30, auditoire IRIL

Philippe Decrauzat en dialogue avec Olivier Michelon : Procédures discursives et références culturelles dans les pratiques curatoriales et artistiques.

 

« Il n’y a pas à interroger une citation sur sa vérité. L’alternative du vrai et du faux ne la concerne pas et le citateur aurait beau jeu de répondre : c’est écrit. Cela ne veut pas dire : c’est écrit, c’est donc vrai ; mais : c’est écrit sans plus ». Ces quelques mots d’Antoine Compagnon au sujet de « l’argument d’autorité », notamment, seront le cadre pour Philippe Decrauzat et Olivier Michelon d’évoquer leurs expériences et méthodes.

Ayant en commun un intérêt pour le rock, le cinéma expérimental, l’histoire de l’art, ils ont pourtant des pratiques spécifiques. L’un est artiste, l’autre conservateur de musée. Ils partagent le goût pour les formes historiques, leur déplacement, la juxtaposition de productions issues de contextes distincts, l’éclectisme culturel, etc. Autant de raisons de les inviter à évaluer les similitudes et différences qui caractérisent leur projet respectif.

 

Olivier Michelon (né en 1975) a été journaliste et critique d’art avant de devenir le directeur du Musée départemental d’art contemporain de Rochechouart. Il a notamment écrit sur la musique et le créolisme, et sur la façon dont ces histoires peuvent éclairer  l’art contemporain. Outre d’ambitieuses expositions thématiques, il a conçu à Rochechouart plusieurs monographies (Gustav Metzger, Antony McCall, Aurélien Froment). Olivier Michelon évoquera tant sa production curatoriale que sa relation à la culture au sens large du terme.

 

Philippe Decrauzat est né en 1974. Diplômé de l’Ecal, il vit et travaille à Lausanne. A l’aube des années 2000, les premières expositions de l’artiste redéploie l’ensemble de l’histoire perceptive dont la persistance rétinienne autant que le flicker sont quelques occurrences. Il semble que l’appropriation, la référence et la citation soient pour Philippe Decrauzat autant de moyens  d’explorer la redistribution des processus historiquement déterminés.

 

Remarks